Symptômes du stress : grincement des dents et serrement des dents

Symptômes du stress : grincement des dents et serrement des dents

Ah ce cher stress! Il nous cause plusieurs problèmes, minimes ou importants. Malheureusement, personne n’est à l’abri des conséquences qui en découlent. Saviez-vous que le stress peut être une des causes du grincement des dents et serrement des dents? Les lignes qui suivent vous renseigneront sur ces comportements involontaires, et comment notre équipe de professionnels peut vous aider à les prévenir ou diminuer les dommages qui leurs sont associés.

Que sont le bruxisme et le clenching? (aussi connu comme grincement des dents et serrement des dents)

Le bruxisme consiste en un mouvement involontaire de frottement entre les mâchoires inférieure et supérieure. Durant l’enfance, on croit que le bruxisme a pour fonction de déloger les dents primaires. Les problèmes surviennent quand le brusisme se poursuit à l’âge adulte. Le clenching, de son côté, se définit par un serrement statique (sans mouvement) des mâchoires. Ces comportements sont davantages nocturnes. Toutefois, certaines personnes peuvent serrer des dents en état d’éveil. Cette habitude passe souvent inaperçue, et peut être exacerbée par des facteurs de stress, par exemple la congestion routière ou le milieu de travail. Également, une mauvaise relation intermaxillaire peut être en cause. Le bruxisme concerne les hommes ainsi que les femmes, et touche environ 6 à 8% de la population, et les gens les plus concernés sont entre 20 et 50 ans.

Quelles peuvent être les conséquences du bruxisme et du clenching?

Le grincement des dents et serrement des dents peuvent engendrer une usure prématurée des dents postérieures et un raccourcissement des incisives. Des impacts à la fois esthétique et fonctionnel importants sont remarqués chez le patient qui en est atteint. La couche d’émail à la surface des dents s’amincit, jusqu’à parfois devenir par endroits inexistante. Ceci donne lieu à, entre autres, une hypersensibilité des dents au froid.

Éventuellement, la pression qui est appliquée sur les dents peut produire des fractures dentaires. Celles-ci se présentent d’abord sous forme de fissures ou de fêlures, sur une ou plusieurs dents. Par la suite, ces failles peuvent amener les dents à craquer si les dents sont fragilisées par des obturations.

De plus, une plus grande mobilité dentaire peut être observée ainsi que des récessions radiculaires, dues à la force des mâchoires qui est transférée aux dents et affecte ainsi leur support.

Finalement, certains patients auront des douleurs articulaires et des maux de tête parfois quotidiens.

Comment contrôler les comportements néfastes?

Les patients ne remarquent pas toujours qu’ils sont sujets au grincement des dents et serrement des dents et cela peut retarder le diagnostic du problème, sans une attention particulière de leur dentiste

Lors de votre visite chez le dentiste, la présence de craquements à l’articulation temporo-mandibulaire, le degré d’usure de vos dents ainsi que la présence de fêlures dentaires ou de récessions gingivales sont des indicateurs qui lui metteront la puce à l’oreille. Votre dentiste pourra ensuite discuter avec vous pour éclaircir le sujet. Il est important de mentionner les sensibilités dentaires que vous ressentez, ainsi que des symptômes comme de la douleur ou de lassitude aux mâchoires.

Les patients chez qui les comportements de brusisme et de clenching sont généralement présents la nuit peuvent grandement bénéficier d’un appareil de type Plaque Occlusale. Ce dernier pourra protéger les dents ainsi que l’articulation de la mâchoire contre les effets indésirables de cette habitude involontaire. D’autres avenues de traitement sont disponibles pour les patients atteints, telles que les myorelaxants, les exercices de relaxation, les injections, etc. Votre dentiste saura vous conseiller parmi ces possibilités.

La relation entre le stress et les maladies parodontales

Les maladies parodontales sont des affections chroniques qui détruisent l’os de support autour des dents. La relation entre le stress et les maladies parodontales est bien connue. Elle a fait l’objet de plusieurs études dans les dernières années. Le stress à lui seul ne causera généralement pas une détérioration du système de support de la dent. Par contre, s’il est jumelé à d’autres facteurs de risques, il pourra exacerber et accélérer la progression de la maladie.

Quand vous êtes stressés, attention à vos ongles!

Ronger ses ongles est assurément une habitude néfaste pour les dents antérieures. On a parfois tendance à y succomber lors d’une importante période de stress. Les conséquences de cette mauvaise habitude amènent une usure en dent de scie des incisives supérieures et inférieures. De même, grignoter les peaux autour des ongles peut provoquer le même genre de bris, alors résistez!!!

Si vous désirez obtenir plus d’informations, prenez un rendez-vous dès maintenant avec notre équipe!

Partagez

deslauriers

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *